top of page
  • Photo du rédacteurStéphane PETIT

Surmonter vos peurs et vos phobies avec l'hypnose

par Stephane Petit


· Introduction : Qu’est-ce que l’hypnose et comment elle fonctionne ? Quelques exemples de peurs et de phobies courantes. Plan de l’article.

· Chapitre 1 : Peur et phobie, causes et les conséquences de ces troubles. Distinction des peurs rationnelles et des peurs irrationnelles.

· Chapitre 2 : Les différentes méthodes pour traiter les peurs et les phobies. Avantages et leurs inconvénients. Les limites des approches classiques.

· Chapitre 3 : Comment l’hypnose peut aider à surmonter les peurs et les phobies. Le processus de l’hypnothérapie. Cas concrets et témoignages.

· Chapitre 4 : Conseils pratiques pour trouver un bon hypnothérapeute. Préparer sa séance d’hypnose. Renforcer les effets de l’hypnose au quotidien.

· Conclusion : résumé des points clés de l’article. Rappel des bénéfices de l’hypnose pour vaincre les peurs et les phobies. Passez à l’action.



Introduction :


L’hypnose est une pratique qui suscite à la fois de la curiosité et de la méfiance. Pourtant, elle peut être un moyen efficace pour vous aider à surmonter vos peurs et vos phobies, qui sont des troubles psychologiques très répandus. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est l’hypnose, comment elle fonctionne, et comment elle peut vous aider à vaincre vos peurs et vos phobies.


L’hypnose est un état de conscience modifié, dans lequel vous êtes plus réceptif aux suggestions du thérapeute. L’hypnose n’est pas un sommeil, ni une perte de contrôle. Vous restez conscient et maître de vous-même. L’hypnose est un outil qui vous permet d’accéder à votre inconscient, qui est la partie de votre esprit qui gère vos émotions, vos souvenirs, vos automatismes et vos ressources.


L’hypnose peut vous aider à surmonter vos peurs et vos phobies, qui sont des réactions excessives et irrationnelles face à un objet, une situation ou une idée. Les peurs et les phobies peuvent avoir des origines diverses, comme un traumatisme, un apprentissage ou une généralisation. Elles peuvent provoquer des symptômes physiques (palpitations, sueurs, tremblements…) et psychologiques (angoisse, panique, évitement…). Elles peuvent aussi avoir un impact négatif sur votre vie personnelle, sociale ou professionnelle.

Quelques exemples de peurs et de phobies courantes sont :




La peur des araignées (arachnophobie)


L’arachnophobie est une peur excessive et irrationnelle des araignées et des arachnides. Elle entraîne des symptômes de panique et d’évitement.








La peur des espaces clos (claustrophobie)

La claustrophobie est une peur intense et irrationnelle des espaces clos ou de l’enfermement. Elle peut déclencher des crises de panique et des symptômes physiques. Elle peut avoir plusieurs causes.










La peur des hauteurs (acrophobie)

L’acrophobie est une peur irrationnelle et excessive du vide ou des hauteurs. Elle peut entraîner des crises de panique et des comportements d’évitement. Elle peut avoir diverses origines.







La peur de parler en public (glossophobie)


La glossophobie est une peur excessive et irrationnelle de s’exprimer devant un public. Elle cause des symptômes de panique et d’évitement. Elle peut avoir plusieurs origines et se soigner par des thérapies







La peur de l’avion (aérodromophobie)

L’aérodromophobie est une peur excessive et irrationnelle des voyages en avion. Elle peut causer des symptômes de panique et d’évitement. Elle peut résulter de diverses causes.



· La peur de la mort : c’est la peur qui constitue la base de l’instinct de survie. Elle nous pousse à éviter les dangers et à préserver notre existence. Elle peut aussi être liée à la peur de l’inconnu, de ce qui se passe après la mort, ou à la peur de perdre des êtres chers.


· La peur de perdre son autonomie : c’est la peur de perdre sa liberté, sa capacité à décider de ses actions ou de ses pensées. Elle peut être provoquée par des situations d’oppression, de contrôle, de dépendance ou d’enfermement. Elle peut aussi être liée à la peur du vieillissement, de la maladie ou du handicap.


· La peur de la solitude : c’est la peur de ne pas avoir de relations sociales satisfaisantes, de se sentir isolé, rejeté ou abandonné. Elle peut être due à un manque d’affection, d’amitié ou d’amour, ou à une difficulté à communiquer ou à s’intégrer. Elle peut aussi être liée à la peur de ne pas être aimé ou apprécié.


· La peur du jugement : c’est la peur de ne pas être à la hauteur des attentes des autres, de ne pas correspondre aux normes sociales ou aux critères de réussite. Elle peut entraîner un manque de confiance en soi, une faible estime de soi ou une anxiété de performance. Elle peut aussi être liée à la peur du ridicule, du rejet ou de l’échec.



La peur de l’hypnose : c’est une crainte irrationnelle de perdre le contrôle de soi ou d’être manipulé par un hypnotiseur. Elle peut être due à un manque d’information, à des idées reçues ou à des expériences négatives liées à l’hypnose. Elle peut empêcher de bénéficier des bienfaits de l’hypnose thérapeutique, qui est une pratique respectueuse et efficace pour surmonter divers problèmes.


Dans la suite de cet article, nous allons vous présenter les différentes méthodes pour traiter les peurs et les phobies, comparer leurs avantages et leurs inconvénients, et vous montrer comment l’hypnose peut être une solution efficace pour vous libérer de vos peurs et de vos phobies.


Chapitre 1 Voici une définition de la peur et de la phobie, ainsi qu’une explication des causes et des conséquences de ces troubles :

· La peur est une émotion naturelle et adaptative, qui se manifeste face à un danger réel ou perçu. Elle a pour fonction de nous alerter et de nous préparer à réagir, soit en fuyant, soit en combattant, soit en restant immobile. La peur est donc utile pour notre survie et notre sécurité.


· La phobie est une peur excessive et irrationnelle, qui se déclenche face à un objet, une situation ou une idée qui ne représente pas un danger réel. Elle entraîne une réaction disproportionnée et incontrôlable, qui peut aller jusqu’à la crise de panique. La phobie est donc nuisible pour notre bien-être et notre qualité de vie.

Les causes des peurs et des phobies sont multiples et complexes. Elles peuvent être liées à :

· Un traumatisme : un événement vécu comme violent ou choquant, qui laisse une trace dans notre mémoire émotionnelle. Par exemple, une personne qui a été mordue par un chien peut développer une peur des chiens.

· Un apprentissage : un processus par lequel nous associons un stimulus à une réponse. Par exemple, une personne qui a vu sa mère avoir peur des araignées peut apprendre à avoir peur des araignées.

· Une généralisation : un mécanisme par lequel nous étendons une peur à d’autres situations similaires ou proches. Par exemple, une personne qui a eu peur en avion peut généraliser sa peur à tous les moyens de transport aériens.


· Une imagination : une faculté par laquelle nous créons des scénarios catastrophiques ou angoissants dans notre esprit. Par exemple, une personne qui a peur du vide peut imaginer qu’elle va tomber ou perdre l’équilibre.


Les conséquences des peurs et des phobies sont variées et dépendent de l’intensité et de la fréquence des réactions. Elles peuvent affecter :






Le corps : les peurs et les phobies peuvent provoquer des symptômes physiques désagréables, comme des palpitations, des sueurs, des tremblements, des nausées, des vertiges, etc.

·








· Le mental : les peurs et les phobies peuvent engendrer des symptômes psychologiques perturbants, comme de l’angoisse, de la panique, de l’anxiété, de la culpabilité, de la honte, etc.

·






· Le comportement : les peurs et les phobies peuvent entraîner des comportements d’évitement ou de fuite, qui limitent les activités et les interactions sociales. Par exemple, une personne qui a peur du noir peut éviter de sortir le soir ou de dormir seule.








On peut distinguer les peurs rationnelles des peurs irrationnelles selon plusieurs critères :



· La proportionnalité : une peur est rationnelle si elle est proportionnée au danger réel qu’elle représente. Par exemple, il est normal d’avoir peur d’un lion qui nous attaque, mais pas d’une souris qui passe devant nous.



· La réalité : une peur est rationnelle si elle est fondée sur des faits réels et vérifiables. Par exemple, il est logique d’avoir peur d’un cambrioleur qui entre chez nous, mais pas d’un fantôme qui hante notre maison.

· La fonctionnalité : une peur est rationnelle si elle nous aide à nous protéger ou à nous adapter. Par exemple, il est bénéfique d’avoir peur du feu, car cela nous incite à prendre des précautions ou à éteindre les flammes.

· La flexibilité : une peur est rationnelle si elle est modifiable en fonction du contexte ou des informations. Par exemple, il est possible de changer d’avis sur une personne ou une situation si on apprend à la connaître ou à l’apprécier.


Chapitre 2 :


Les différentes méthodes pour traiter les peurs et les phobies


Si vous souffrez de peurs ou de phobies, sachez que vous n’êtes pas seul. Selon l’Organisation mondiale de la santé, environ 10% de la population mondiale est touchée par ces troubles. Heureusement, il existe plusieurs méthodes pour vous aider à les surmonter. Nous allons vous présenter les principales approches, leurs avantages et leurs inconvénients, et les limites des méthodes classiques.


· La méthode comportementale : cette méthode repose sur l’exposition progressive du patient à l’objet ou à la situation qui lui fait peur, dans le but de le désensibiliser et de lui faire perdre son réflexe de peur. L’exposition peut être réelle ou imaginaire, selon le type de phobie. Par exemple, une personne qui a peur des araignées peut commencer par regarder des photos d’araignées, puis en toucher une en plastique, puis en voir une vraie dans une boîte, puis en approcher une dans son environnement naturel. L’avantage de cette méthode est qu’elle est efficace à court terme pour réduire

l’intensité de la peur. L’inconvénient est qu’elle est souvent difficile à mettre en œuvre, car elle demande beaucoup de courage et de motivation au patient, qui doit affronter sa peur. De plus, elle ne traite pas la cause profonde de la phobie, qui peut être liée à un traumatisme ou à une croyance limitante.

· La méthode cognitive : cette méthode consiste à modifier les pensées négatives et irrationnelles du patient, qui alimentent sa peur ou sa phobie. Le thérapeute aide le patient à identifier ses pensées automatiques, à les remettre en question et à les remplacer par des pensées plus réalistes et positives. Par exemple, une personne qui a peur de parler en public peut se dire : “Je vais bafouiller, je vais oublier mon discours, je vais être ridicule”. Le thérapeute peut l’aider à changer ces pensées par : “Je me suis bien préparé, je connais mon sujet, je vais être intéressant”. L’avantage de cette méthode est qu’elle permet au patient de prendre du recul sur sa peur ou sa phobie, et de la rationaliser. L’inconvénient est qu’elle ne suffit pas toujours à supprimer la réaction émotionnelle du patient, qui peut rester ancrée dans son inconscient.

· La méthode médicamenteuse : cette méthode consiste à prescrire des médicaments au patient, qui ont pour effet de diminuer les symptômes physiques et psychologiques liés à sa peur ou sa phobie. Il peut s’agir d’antidépresseurs, d’anxiolytiques ou de bêta-bloquants. Par exemple, une personne qui a peur de l’avion peut prendre un médicament avant de monter à bord, pour se détendre et éviter la panique. L’avantage de cette méthode est qu’elle procure un soulagement rapide et temporaire au patient. L’inconvénient est qu’elle ne résout pas le problème de fond, mais le masque. De plus, elle peut avoir des effets secondaires indésirables, comme la somnolence, la dépendance ou la tolérance.

Comme vous pouvez le constater, les méthodes classiques pour traiter les peurs et les phobies ont leurs avantages et leurs inconvénients. Toutefois, elles présentent toutes une limite commune : elles ne s’adressent pas directement à l’inconscient du patient, qui est le siège de ses émotions, de ses souvenirs et de ses ressources. C’est pourquoi nous vous proposons une méthode alternative, qui utilise l’hypnose comme outil pour accéder à votre inconscient et vous aider à surmonter vos peurs et vos phobies.


Chapitre 3 :


Comment l’hypnose peut vous aider à surmonter vos peurs et vos phobies ?


L’hypnose est une méthode qui peut vous aider à surmonter vos peurs et vos phobies, en vous permettant d’accéder à votre inconscient, qui est la partie de votre esprit qui gère vos émotions, vos souvenirs, vos automatismes et vos ressources.

L’hypnose vous permet de modifier les associations négatives que vous avez créées avec l’objet ou la situation qui vous fait peur, et de les remplacer par des associations positives. L’hypnose vous permet aussi de mobiliser vos ressources internes, comme la confiance, le courage, la créativité, pour faire face à votre peur ou votre phobie. L’hypnose vous permet enfin de libérer les émotions bloquées, qui peuvent être à l’origine de votre peur ou votre phobie.


Le processus de l’hypnothérapie se déroule en plusieurs étapes :

· La première étape est l’anamnèse, qui consiste à recueillir des informations sur votre histoire personnelle, votre problème actuel, vos objectifs et vos attentes. Le thérapeute vous explique aussi ce qu’est l’hypnose, comment elle fonctionne, et ce que vous allez faire ensemble.

·

· La deuxième étape est l’induction, qui consiste à vous amener dans un état de conscience modifié, dans lequel vous êtes plus réceptif aux suggestions du thérapeute. Le thérapeute utilise différentes techniques pour vous induire en hypnose, comme la respiration, la relaxation, la fixation du regard, la confusion, etc. Vous restez conscient et maître de vous-même pendant toute la séance.


· La troisième étape est le travail thérapeutique, qui consiste à utiliser l’hypnose pour traiter votre peur ou votre phobie. Le thérapeute utilise différentes techniques selon votre cas, comme la désensibilisation systématique, la restructuration cognitive, la régression dans le passé, la visualisation positive, etc. Le thérapeute vous guide avec sa voix et ses suggestions, mais c’est vous qui faites le travail à votre rythme et selon vos besoins.




· La quatrième étape est le réveil, qui consiste à vous ramener progressivement à un état de conscience normal. Le thérapeute vous félicite pour le travail accompli, et vous donne des consignes pour renforcer les effets de l’hypnose au quotidien. Vous pouvez alors échanger avec le thérapeute sur votre vécu de la séance.

L’hypnose peut vous aider à surmonter vos peurs et vos phobies en quelques séances seulement, selon la nature et l’intensité de votre trouble.


Voici quelques exemples de cas concrets et de témoignages :


· Paul avait peur des serpents depuis son enfance. Il avait vu son frère se faire mordre par un serpent venimeux lors d’un voyage en Afrique. Il évitait tout contact avec les reptiles, même en photo ou en vidéo. Il avait même refusé d’aller au zoo avec ses enfants. Il a décidé de consulter un hypnothérapeute pour se libérer de sa phobie. Le thérapeute a utilisé la technique de la régression dans le passé pour lui faire revivre le traumatisme originel sous hypnose. Il a ensuite utilisé la technique de la désensibilisation systématique pour lui faire affronter progressivement sa peur des serpents. Après trois séances d’hypnose, Paul a pu toucher un serpent sans paniquer. Il a même accepté d’aller au zoo avec ses enfants et de leur montrer les reptiles.

· Julie avait peur du sang depuis qu’elle avait assisté à un accident de voiture. Elle se sentait mal à la vue du sang, même le sien. Elle avait du mal à se faire des prises de sang ou à aller chez le dentiste. Elle avait peur de s’évanouir ou de vomir. Elle a décidé de consulter un hypnothérapeute pour se libérer de sa phobie. Le thérapeute a utilisé la technique de la restructuration cognitive pour lui faire changer ses pensées négatives sur le sang. Il a ensuite utilisé la technique de la visualisation positive pour lui faire imaginer des situations où elle voyait du sang sans avoir peur. Après quatre séances d’hypnose, Julie a pu se faire une prise de sang sans angoisse. Elle a même réussi à donner son sang à la Croix-Rouge.

· Marc avait peur de l’eau depuis qu’il avait failli se noyer dans une piscine. Il ne savait pas nager, et il avait peur de mettre la tête sous l’eau. Il évitait les activités nautiques, comme la natation, le surf, ou la plongée. Il avait honte de sa peur, et il se sentait exclu de ses amis. Il a décidé de consulter un hypnothérapeute pour se libérer de sa phobie. Le thérapeute a utilisé la technique de la libération émotionnelle pour lui faire exprimer et évacuer les émotions liées à son expérience traumatisante. Il a ensuite utilisé la technique de la mobilisation des ressources pour lui faire prendre conscience de ses capacités et de sa confiance en lui. Après cinq séances d’hypnose, Marc a pu apprendre à nager avec un maître-nageur. Il a même osé faire du snorkeling dans la mer.

Comme vous pouvez le voir, l’hypnose est une méthode qui peut vous aider à surmonter vos peurs et vos phobies, en vous permettant de modifier votre perception, votre émotion et votre comportement face à l’objet ou à la situation qui vous fait peur. L’hypnose est une méthode naturelle, sans effet secondaire, qui respecte votre rythme et votre personnalité. Si vous souhaitez essayer l’hypnose pour vaincre vos peurs et vos phobies, nous vous invitons à contacter un hypnothérapeute qualifié et expérimenté.


Chapitre 4 :

Comment trouver un bon hypnothérapeute, préparer sa séance d’hypnose, et renforcer les effets de l’hypnose au quotidien ?


Vous avez envie d’essayer l’hypnose pour surmonter vos peurs et vos phobies, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

Pas de panique, nous allons vous donner quelques conseils pratiques pour trouver un bon hypnothérapeute, préparer votre séance d’hypnose, et renforcer les effets de l’hypnose au quotidien.


Comment trouver un bon hypnothérapeute ?

· Il existe plusieurs critères pour choisir un hypnothérapeute compétent et sérieux. Tout d’abord, vérifiez sa formation et son expérience. Il doit avoir suivi une formation reconnue en hypnose, et avoir pratiqué l’hypnose pendant au moins deux ans. Ensuite, renseignez-vous sur sa spécialisation et sa méthode. Il doit être capable de traiter votre problème spécifique, et de vous proposer une approche adaptée à votre personnalité et à vos besoins. Enfin, faites confiance à votre feeling. Il est important que vous vous sentiez à l’aise avec votre hypnothérapeute, que vous ayez confiance en lui, et que vous partagiez les mêmes objectifs. Vous pouvez consulter les avis des anciens clients, ou demander une première rencontre gratuite pour faire connaissance.



Comment préparer sa séance d’hypnose ?

Il y a quelques règles simples à respecter pour optimiser votre séance d’hypnose. Tout d’abord, choisissez un moment où vous êtes détendu et disponible. Évitez les sources de stress ou de distraction, comme le téléphone, la télévision, ou les enfants. Ensuite, portez des vêtements confortables et adaptez la température de la pièce. Vous devez être à l’aise physiquement pour entrer plus facilement en hypnose. Enfin, soyez ouvert et coopératif. Ne cherchez pas à résister ou à contrôler l’hypnose. Laissez-vous guider par la voix du thérapeute, et suivez ses suggestions sans jugement ni critique.


· Comment renforcer les effets de l’hypnose au quotidien ?

· Il y a plusieurs astuces pour prolonger les bénéfices de l’hypnose dans votre vie de tous les jours. Tout d’abord, pratiquez l’auto-hypnose. Il s’agit d’une technique qui vous permet de vous hypnotiser vous-même, en utilisant des mots-clés, des images ou des sons qui vous rappellent l’état hypnotique. Vous pouvez pratiquer l’auto-hypnose le matin au réveil, le soir avant de dormir, ou à tout moment de la journée où vous en ressentez le besoin.

· Ensuite, répétez les suggestions positives que vous avez reçues pendant la séance d’hypnose. Il s’agit de phrases qui renforcent votre confiance en vous, votre motivation, ou votre capacité à surmonter votre peur ou votre phobie. Vous pouvez les répéter à voix haute ou dans votre tête, en les accompagnant d’une respiration profonde et d’une posture droite.

· Enfin, exposez-vous progressivement à l’objet ou à la situation qui vous fait peur, en utilisant les ressources que vous avez mobilisées sous hypnose. Par exemple, si vous avez peur des araignées, commencez par regarder une photo d’une araignée sans avoir peur, puis passez à une vidéo, puis à une araignée en plastique, puis à une vraie araignée dans une boîte, etc.


Nous espérons que ces conseils vous aideront à profiter pleinement de l’hypnose pour surmonter vos peurs et vos phobies. L’hypnose est une méthode qui peut vous apporter des changements positifs et durables dans votre vie. N’attendez plus, contactez dès maintenant un hypnothérapeute près de chez vous !


Conclusion :


L’hypnose est une méthode efficace pour vous aider à surmonter vos peurs et vos phobies. Voici les points clés de l’article que vous avez lu :

· L’hypnose est un état de conscience modifié, dans lequel vous êtes plus réceptif aux suggestions positives et aux changements de comportement.

· Les peurs et les phobies sont des réactions émotionnelles excessives et irrationnelles à des situations ou des objets qui ne représentent pas un danger réel.


· L’hypnose peut vous aider à vaincre vos peurs et vos phobies en vous permettant de :

o Identifier la cause profonde de votre peur ou de votre phobie.

o Remplacer les pensées négatives et les croyances limitantes par des pensées positives et des croyances renforçantes.

o Désensibiliser progressivement votre réaction de peur ou de phobie en vous exposant virtuellement à la situation ou à l’objet redouté.

o Renforcer votre confiance en vous et votre estime de vous-même.


L’hypnose peut vous offrir de nombreux bénéfices pour surmonter vos peurs et vos phobies, tels que :

· Une meilleure qualité de vie, sans être limité par vos peurs ou vos phobies.

· Une plus grande liberté, sans éviter les situations ou les objets qui vous font peur.

· Une plus grande sérénité, sans ressentir de l’anxiété, du stress ou du malaise.

· Une plus grande satisfaction, sans regretter de ne pas avoir fait ce que vous vouliez faire.




Si vous souhaitez profiter de ces bénéfices, n’hésitez pas à passer à l’action. Vous pouvez contacter un hypnothérapeute qualifié et expérimenté, qui pourra vous accompagner dans votre démarche. Vous pouvez aussi essayer l’auto-hypnose, qui est une technique que vous pouvez pratiquer seul, à votre rythme et selon vos besoins. L’important est de faire le premier pas vers le changement, et de croire en votre capacité à surmonter vos peurs et vos phobies.


Stéphane PETIT,

Hypnothérapeute et Magnétiseur

51 Chemin de Sainte-Anne à Lunéville Tél : 06 72 89 00 40


Comments


bottom of page